www.countrydansemag.com

Country Beat

Lucie Murphy et Raynald Dumont

Biographie autorisée

Texte de Bernard Pednault

 

Depuis toujours, la musique country les fascine par ses paroles où invariablement,  ‘Il y a une histoire dans tout ce qui y est chanté’.  C’est ce que vous diront Lucie et Raynald.  Natifs tous les deux de Pointe St-Charles, c’est en1990 que Raynald débute dans la danse country. Pour Lucie ce sera seulement en 1999 que son intérêt pour ce style de danse se fera sentir. De son métier de chaudronnier, Raynald est à l’emploi de H. C. Vidal depuis maintenant 28 ans. Quant à Lucie, elle  est secrétaire chez Bell Canada depuis 1976.

 

Leur début en danse country, Raynald le fera avec François Peland au Grand Texas et ce, pendant plus de deux ans. Lucie aura le plaisir d’avoir Raynald comme professeur en 1999.

 

Pour eux, leur motivation à devenir professeurs est  pratiquement similaire:  Raynald la doit principalement à un remplacement lors de maladie,  et Lucie à une partenaire qui quittait le domaine de la danse country. Ayant adoré tous les deux leur expérience, Lucie propose à Raynald en 2000, de fonder leur propre école de danse. Ce sera en septembre 2000 au P.A.C.E. (Pointe, Adulte, Centre, Education) de Pointe St-Charles que les <Country Beat > débuteront leur premier cours de danse. Aujourd’hui, la sœur de Raynald, Carmen et son époux Yves participent activement aux activités de l’école, étant respectivement ‘shériff et DJ’ lors de leurs soirées.

 

À la question s’ils aimeraient vivre de leur école un jour, ils répondent  que c’est une chose qu’ils aimeraient bien.  ‘Pour nous,  c’en est même un rêve’. Aujourd’hui leur école de danse compte approximativement 70 élèves et après quelques années d’existence, ils enseignent toujours à Pointe St-Charles.

 

Ce qu’ils recherchent avant tout comme professeurs :  ‘Que nos élèves s’amusent et surtout qu’ils aient du plaisir à danser’. ‘Aujourd’hui la vie est tellement stressante que nous devons pratiquer une activité comme la danse pour nous détendre’.

 

Au cours de leur jeune carrière de professeurs de danse, ils ont eu le plaisir de participer à de nombreuses activités, dont le premier ‘Rendez-vous Country de Lachine’ avec Cowboy Rhythm. Ils ont également participé à une journée bénéfice pour Mira, en plus d’être invités à un mariage country. L’activité qu’ils ont le plus appréciée est sans aucun doute leur participation à un ‘Rave Country’, organisé par Urban Cowboy à St-Jean sur Richelieu. C’est à cette occasion qu’ils ont présenté leur deuxième chorégraphie <A Memory Like Am Gonna Be >.

 

Même si leur école de danse existe depuis peu, ils nous ont offerts durant cette courte période, plusieurs belles chorégraphies, toutes de partenaires, dont <Allright I’m Wrong, A Memory Like I’m Gonna Be > et la toute dernière <A Rockin’ Good Way >. Il est fort à parier que ce ne sera pas la dernière et que plusieurs idées de chorégraphies mijotent présentement dans leurs têtes.

 

Aujourd’hui, même avec une augmentation marquée du nombre d’écoles de danse par rapport à leur tout début, ils tiennent absolument à ce que leur école demeure un lieu où leurs élèves viendront pour s’y divertir et s’amuser et non pour compétitionner.

 

Quant au succès qu’obtient la danse country présentement, ils n’en sont pas surpris ;  de leur dire,  ‘de plus en plus de gens aiment ce genre de musique, elle est entraînante et c’est une activité que l’on peut très bien pratiquer en famille’. Certes la venue des danses dites ‘hors country’ les désole,  surtout que cela est principalement dû selon eux,  à la compétition qui existe entre les écoles. Mais il ne faut pas non plus faire l’autruche ;  quelques danses dites ‘hors country’ n’ont jamais fait de mal à personne. Il reste néanmoins que pour eux,  la seule ligne de conduite demeure et sera toujours ‘purement country’. Toujours selon eux,  la progression qu’a subie la danse country au cours des dernières années est conséquente de l’évolution de la musique country.  Un objectif qui leur tient à cœur :  être en mesure d’enseigner à plein temps, d’ici cinq ans.

 

Un vœu pieux,  compte tenu des circonstances. ‘Que toutes les écoles s’entraident au lieu de se détruire par la compétition’…

‘Un remerciement particulier à Gilberte Moens qui a créée et qui gère depuis 1999 le site web des <Country Beat >’.

2005-07-18

Copyright © 2006. Tous droits réservés. Le contenu de ce site appartient à countrydansemag.com  et nul n'est autorisé à en faire usage sans la permission de ses gestionnaires